Un peu d'histoires ?

La pâte feuilletée et levée feuilletée !.

L'origine de la pâte feuilletée a fait couler beaucoup d'encre et fait énormément parler d'elle. Seul certitude, elle aurait apparue pour la première fois en France au début du 17ème siècle. Plusieurs méthodes de fabrications en sont sorties tout en gardant les matières de bases qui sont :

- L'eau - La farine - Le sel - La matière grasse

Qu'est-ce que la pâte feuilletée ?

Cette pâte présente une structure en couches obtenues grâce à de fines couches de pâtes séparées les unes des autres par une couche de beurre. Pendant sa préparation, la pâte est en effet régulièrement recouverte de matière grasse ensuite laminée et repliée en tours successifs. Lors de la cuisson, l'eau de la pâte forme de la vapeur qui sépare chaque couche les unes des autres et rend la farine croustillante. C'est ce qu'on appelle le feuilletage.

On distinguera 3 types de pâte feuilletée :

- La méthode hollandaise.

- La méthode allemande.

- La méthode française.

La méthode hollandaise. On commence avec une pâte de base souple appelée DETREMPE. La matère grasse est ajoutée en blocs et non en couches à la pâte. On effectue par la suite 4 tours avec la pâte. Les multiples couches sont en effet obtenues par pliage de la pâte dans un sens chaque fois différent. La méthode hollandaise utilise moins de beurre que la méthode française ce qui donne une pâte plus cassante et moins croustillante.

La méthode allemande. Ici c'est la matière grasse qui est roulée. On y ajoute ensuite la pâte de base à laquelle on fait subir plusieurs tours. Cela donne une pâte plus grasse vu que les quantités de beurre sont plus élevées que dans la méthode française.

La méthode française. C'est la méthode qui offre le résultat le plus raffiné et le plus croustillant. Voici comment procéder : - On réalise d'abord une pâte de base courte et assez consistante tout en gardant une souplesse acceptable. - Ensuite, entre deux couches de pâte est ajoutée une couche de beurre afin d'obtenir une structure fine.

Qu'est-ce la pâte levée feuilletée ?

L'ajout de levure à la pâte feuilletée entraine une double réaction : Après le feuilletage, la levure agit. La pâte est moins tourée et on y ajoute moins de matière grasse. Du sucre est ajouté pour stimuler l'effet de la levure. On obtient ainsi une pâte plus douce et moelleuse. C'est la façon dont on procède pour faire par exemple des croissants ou des pains au chocolat

-------------------------------------------------------------------------

L'histoire du pain

Saviez-vous que lorsque vous mangez une tartine ... Vous renouez avec un plaisir très ancien qui fait partie intégrante de l'Histoire de l'Homme? L'histoire du pain est tellement imbriquée dans l'Histoire tout court que sa chronologie correspond à celle des manuels d'histoire de votre jeunesse. Depuis la préhistoire jusqu'à nos jours, le pain a vécu maintes aventures, participé au progrès, traversé des guerres. Il a été bon, cher, moins bon, moins cher, de seigle ou de froment, tantôt blanc, tantôt noir. Aujourd'hui il est toujours là , meilleur que jamais depuis que les boulangers renouent avec les produits authentiques et le souci de la qualité.

Du pain et des jeux! Les Romains ont découvert l'art de la fabrication du pain au contact des Grecs: les légions ont ramené à Rome des boulangers hellènes réduits en esclavage, qui leur ont enseigné leurs connaissances. Les premiers boulangers sont donc apparus à Rome au 2ème siècle avant J-C. Les Romains ont alors rattrapé leur retard sur les Grecs (qui les traitaient de "mangeurs de bouillie") en réalisant d'importants progrès techniques (notamment en matière de pétrissage) et en faisant preuve d'un certain raffinement. Les fresques de Pompéi témoignent de la fantaisie avec laquelle travaillaient les boulangers: on y voit des pains en forme de lyres, d'oiseaux, d'étoiles, d'anneaux entrelacés (pour égayer un banquet de noces). Des pains grivois, en forme de vigoureux membres virils, étaient parfois servis aux convives pour détendre l'atmosphère... La célèbre formule "Du pain et des jeux" date de l'Antiquité romaine. C'est Juvénal qui en est l'auteur. Il l'a écrite pour évoquer les besoins fondamentaux du peuple de Rome qui vivait alors dans la misère. Pour éviter les émeutes et les révoltes, les consuls et les empereurs ont organisé des distributions de farine gratuite, avec l'aide des boulangers devenus fonctionnaires d'Etat au 2ème siècle avant J-C. Cette tradition s'est maintenue jusque sous Aurélien. La variété de pain la plus répandue à Rome était la miche de pain d'orge. C'était la nourriture des gladiateurs, qui en mangeaient avant d'entrer dans l'arène pour se donner des forces. Les soldats eux, recevaient du blé. Ils devaient le moudre et préparer eux-mêmes leurs galettes. Et pendant qu'ils pétrissaient leur casse-croûte, Jules César mangeait des tartines frottées d'ail au petit-déjeuner....

Le pain et l'esprit Profondément ambivalent, le pain a de ses origines une force symbolique double: il représente le Corps du Christ, mais il évoque aussi par son mode de fabrication le processus de la procréation. Le pain est à la fois sacré et sensuel. Il est aussi l'objet de nombreuses croyances et superstitions

Le pain et les mots La grande place du pain dans les croyances et les préoccupations vitales de l'homme se reflète dans le langage. De nos jours encore, et dans de nombreuses langues, le mot "pain" intervient dans une série de proverbes et d'expressions. Il est souvent synonyme de travail, de richesse, de réussite, de bonheur. Il est aussi associé à la générosité et au partage: étymologiquement les mots français "copain" et "compagnon" viennent du latin populaire "companio" qui signifie "celui qui mange son pain avec"....

Les pains du monde Il y a de par le monde une énorme variété de pains différents. Au fil des siècles, chaque région ou pays a créé ses spécialités, dont certaines ont conquis plus tard la planète entière.

Parmi les pains les plus célèbres:

le SANDWICH - les PIDES, PITA, etc. - les BLINIS, PUMPERNICKEL & Co - le NAAN et le CHAPATI - les BRETZELS - les TORTILLAS - les BAGELS et les PAINS NATES - le PAIN D'EPICES - la BISCOTTE.

LE SANDWICH Il a été inventé au XVIIIème siècle à la demande d' un certain Lord Sandwich, qui donna également son nom à deux archipels. Joueur invétéré, il passait tout son temps devant une table de jeu et refusait de se lever pour aller s'offrir un dîner sérieux. Un cuisinier inventa donc pour lui le premier repas à la fois nourrissant, facile et rapide à préparer.

LES PIDE, PITA, ETC. Dans les pays du Moyen Orient, le pain est le plus souvent plat, souple et dépourvu de mie. Il remplace les couverts et les assiettes: on se sert à même le plat en utilisant des petits bouts de pain pliés. Ces pains s'appellent "aesh" en Egypte, "khobz" en Syrie, au Liban ou au Yémen, "pide" en Turquie. Ils sont les frères jumeaux des célèbres pitas grecques. Le succès des pitas n'est pas dû au hasard: les Grecs sont les plus grands consommateurs de pain d'Europe... et ont émigrés partout!

LES BLINIS, PUMPERNICKEL & CO Dans les pays de l'Europe Orientale, le pain est nourrissant, préparé à base de solides céréales, capables de résister au froid. Parmi les spécialités des pays de l'Est: les blinis russes et polonais (à base de farine de sarrasin) et les pains de seigle de type Pumpernickel très répandus en Allemagne, dans tous les pays d'Europe de l'Est ainsi qu'en Alsace, et exportés un peu partout. En Russie, le pain de seigle est depuis toujours populaire. Quand il était en prison, La Chine a sculpté un encrier dans un pain de seigle rassis...

LE NAAN ET LE CHAPATI Les pains indiens sont en général ronds ou ovales, et plats. Ils se subdivisent en deux catégories, selon qu'ils sont levés ou pas. Le plus célèbre des pains levés est le Naan, dont le goût particulier s'explique par le yaourt ajouté à la farine de blé et la longue fermentation de la pâte. Le Chapati, obtenu à partir d'une pâte non levée, est une sorte de crêpe cuite sur une plaque de métal chauffé. Son modèle de luxe (dont la pâte contient du lait ou du beurre clarifié, dénommé ghee) s'appelle "Parata".

LES BRETZELS Ces jolis anneaux ornés d'un "8" figurent parmi les plus célèbres spécialités d'Allemagne, d'Alsace et d'Europe centrale (mais selon certains, le bretzel était déjà connu des Romains). Leur préparation nécessite un certain travail: il faut pocher la pâte, l'enduire de blanc d’œuf au pinceau et éventuellement la piquer de gros sels.

LES TORTILLAS Appelée "uah" par les Mayas et rebaptisée par les Espagnols, la tortilla est une galette de maïs dont la pâte n'a pas fermenté. Elle se mange chaude et est toujours présente sur la table des Mexicains et elle joue un rôle comparable à celui de notre baguette. Pliée en deux et garnie d'aliments, elle se nomme "tacos".

LA BISCOTTE La biscotte est l'invention d'un boulanger dont le nom est resté célèbre: Heudebert. Au siècle dernier, pour ne pas jeter son excédent de pain brioché, il imagina de le faire griller. Le mot "biscotte" qui vient de l'italien "biscotto" a le même sens que le mot "biscuit": cuit deux fois.

LES BAGELS ET LES PAINS NATES Originaires des pays d'Europe centrale, les pains nattés sont très appréciés des Russes ainsi que des Juifs qui les consomment les jours de fête depuis des siècles. Parmi eux: La "'halé" ou "challa" qui accompagne le dîner de Shabbat. Il est tantôt brioché tantôt recouvert de pavot et doit être, selon la tradition, recouvert d'un tissu brodé. Autre spécialité juive: les bagels, des petits pains en forme d'anneaux. Ils ont suivi les immigrants aux USA où ils se sont répandus comme des petits pains qu'ils sont. La plupart du temps, on coupe son bagel en deux pour le tartiner de beurre ou de fromage blanc ou l'agrémenter d'une tranche de saumon fumé. Le "bagel injury", blessure au doigt causée par la découpe malencontreuse d'un bagel, est désormais courant dans les hôpitaux américains...

LE PAIN D'EPICES Au Xème siècle, les Chinois mangeaient déjà une sorte de pain d'épices appelé "mi-king", que Gengis Khan appréciait particulièrement: il en emmenait avec lui quand il partait en expédition. Ce sont vraisemblablement les Croisés qui sont à l'origine de l'arrivée du pain d'épices en Occident. Il fut rapidement populaire dans les Flandres et dans plusieurs villes d'Europe. A Nuremberg, au XVIIème siècle, il y avait pas moins de 11 fabriques de pain d'épices... Au départ, ce pain spécial était poivré et ce n'est qu'au XVIIIème siècle qu'on supprima le poivre de sa préparation au profit du sucre.

Pains et produits de boulangerie ou pâtisserie !

Gardez le pain dans un endroit sec, aéré et pas trop chaud. Le mieux est de le placer dans une boite à pain ou un pot en terre cuite, face coupée vers le bas. En été, vous pouvez aussi conserver le pain au réfrigérateur. Certes, il rassira plus rapidement, mais il moisira moins vite. Le pain moisi est impropre à la consommation, aussi jetez-le. Evitez absolument de donner des produits moisis aux animaux, car les mycotoxines (moisissures toxiques) peuvent également nuire à leur santé.

Conditions et durée de stockage recommandées !

Pains:

- A Conserver dans une boite à pain avec la face coupée vers le bas !

Pain Blanc: 1 à 3 jours

Pain de froment: 3 à 4 jours !

Pain de seigle: 5 à 7 jours !

- A conserver dans l'emballage original et bien fermé !

Pain de mie: 3 à 5 jours (avec un contrôle de limite de consommation par le fabriquant !

Tout les pains fabriqués avec "PAIN MINUTE FRESH" ! Voir infos !

- A conserver au réfrigérateur dans l'emballage d'origine !

Tout les pains fabriqués avec "PAIN MINUTE FRESH" 'à +/- 8 jours ! Voir infos !

Pâtisseries fraîches: (Avec contrôle de péremption indiquée par le fabriquant)

Tourtes, tartes aux fruits et gâteaux à la crème: 1 à 2 jours et au frais !

- A conserver bien emballé et au sec !

Gâteaux secs, cakes, quatre quarts: 1 à 2 semaine(s) !

Toutes pâtisseries avec crèmes fragiles: Conserver en frigo 4°C !

--------------------------------------------------------------------------

Pourquoi le pain blanc est moins cher

que le pain gris

Normalement, il est moins cher d'acheter des produits bruts, non transformés : un arbre plutôt que des planches ; de la terre plutôt que des briques ; du blé plutôt que du pain ; du pain gris plutôt que du pain blanc. Mais pour beaucoup de produits alimentaires modernes, c'est l'inverse : le pain gris coûte aujourd'hui plus cher que le pain blanc. Le sucre complet est plus cher que le sucre blanc. Le simple lait non pasteurisé plus cher que le lait demi-écrémé UHT. Pourquoi ? Parce qu'il existe aujourd'hui des procédés industriels de raffinage des aliments qui permettent de transformer à bon marché les aliments, pour en extraire des produits qui peuvent être vendus séparément. Ce qui reste du blé quand on vous le vend Prenez le blé, par exemple. Un grain de blé est formé d'une amande, d'un germe et d'une écorce. L'amande sert à produire de la farine, l'écorce fait du son, et le germe de blé de l'huile. Si l'on vous vendait du pain complet, fait avec le grain de blé entier, il ne serait pas possible de vendre, à part, le son et le germe de blé ! Le producteur serait donc perdant. Au lieu de ça, en vous vendant du pain blanc, fait à partir de l'amande uniquement, écorce et germe peuvent être vendus pour faire du All-Bran ou de l'huile. Ils peuvent aussi être vendus pour servir de nourriture aux animaux d'élevage. Mais la farine blanche elle-même peut encore être divisée. Les farines des céréales sont formées d'amidon (sucre), aussi appelé fécule, et de protéines, notamment le gluten. Les protéines des céréales peuvent elles aussi être vendues comme aliments pour le bétail et les animaux domestiques. Chine et Inde sont bien placées dans le commerce de ces sous-produits bon marchés. D'où l'empressement des commerçants à vous faire acheter de la Maïzena, qui est de l'amidon de maïs, c'est-à-dire ce qui reste de la farine de maïs une fois qu'on en a retiré les protéines. L'invention du lait demi-écrémé Les mêmes « arnaques » sont à l'œuvre avec les produits laitiers. De nombreuses campagnes d'information ont convaincu les populations que les graisses sont mauvaises pour la santé. Menées par les gouvernements, ces campagnes ont énormément arrangé les industriels, qui se sont mis à vendre massivement des aliments allégés, à commencer par le lait demi-écrémé, omniprésent. Le consommateur a l'impression qu'il y gagne à avoir des produits allégés. Il trouve normal de payer aussi cher, voir plus cher, puisque c'est meilleur pour sa santé. En réalité, la chose avantage surtout le fabricant. Pour lui, fabriquer fromages et fromages blancs allégés, et bien sûr lait écrémé ou demi-écrémé, cela veut simplement dire qu'il retire tout ou partie de la crème du lait avant de fabriquer ses produits, ce qui lui permet ensuite de vendre la crème fraîche à part ! Pour être juste, il faut reconnaître que le lait écrémé est moins cher que le lait entier. Mais la différence de prix est moins forte que celle que l'on devrait observer. Un pack de six litres de lait entier Carrefour coûte par exemple 5,94 euros, tandis qu'un pack de six litres de lait demi-écrémé de la même marque coûte 5,50 €, c'est-à-dire 44 centimes de moins. Or, pour fabriquer six litres de lait demi-écrémé, le fabricant retire environ 300 grammes de crème fraîche, qu'il vendra au moins 2 euros. La différence, c'est Carrefour qui se la met dans la poche. Multiplié par des millions de packs vendus chaque année, cela fait... des millions d'euros.

--------------------------------------------------------------

Origines du cougnou et ses différents noms régionaux

Le cougnou rappelle la forme d'un bébé emmailloté avec parfois en son centre une décoration de terre cuite ou en plâtre décoré appelée rond de cougnole.

Il serait né au IXe siècle, car dans le célèbre érudit du Cange (Charles Du Fresne, 1610-1688), le mot coniada, apparu dans un texte du IXe siècle, pourrait bien désigner des petits pains pétris avec du lait et des œufs. Il vient du latin "petit coin", et devait avoir au départ une forme triangulaire puis de losange.

La cougnole est le nom que l'on donne à une espèce de bonhomme en pâte levée dans la région de Mons, du Borinage et du Centre. Il représente l'Enfant-Jésus.

Du côté de Lessines, on l'appelle le Jésus.

A Liège et à Verviers, on ne connaît pas vraiment le cougnou mais plutôt la boukète (crêpe).

Dans la région d'Ath, on parle de Fransqueman, probablement du à la proximité avec la France. Le Fransqueman est composé de plusieurs morceaux et est présenté jambes écartés. Comme à Andenne, le Fransqueman inspire un jeu lors de la nuit de Noël. En pays flamand, à Léau (Zoutleuw), les cougnous sont appelés "totemannen" .

Jadis, dans chaque famille, on en achetait 5, de tailles différentes. Lorsque les hommes arrivaient au cabaret ce jour-là pour faire leur partie de cartes, ils jouaient au "kruisspel" . Il fallait 5 joueurs et celui qui gagnait les 5 premières parties de cartes emportait le plus grand "toteman" et ainsi de suite pour les autres, jusqu'au 5ème qui n'avait que le plus petit.

Cette coutume locale ressemble de près à la tradition des trairies au pays d'Andenne.

Plus d'informations ? Alors cliquez ici dessous:

https://boulangerie-dieudonne.be/infra/pdf/trairies_noel_dieudonne.pdf

Le cougnou : tout un rite à Andenne, avec les TRAIRIES

La recette traditionnelle du Cougnou

1000 gr de farine 12/680

60 gr de levure BRUGGEMAN+

60 cl de lait entier et tiède

3 œufs entier plus 5 jaunes d'œuf

200 gr de sucre cristallisé blanc

300 à 350 gr de beurre de ferme

( Facultatifs ! )

Raisins & Sucre perlé & Pépites de chocolat & Fruits confit à raison de +/- 300 gr au kg de pâte !

****************************************************************************

Préparation du cougnou

  • Dans un grand plat ou sur une table, tamiser la farine et y réaliser une fontaine
  • Délayer la levure dans le lait tiède. Verser la levure délayée et le lait au milieu de la fontaine et y ajouter le jaune d'œuf.
  • Placer le sel et le sucre sur le pourtour de la fontaine.
  • Mélanger petit à petit la farine à la levure en ajoutant peu à peu le beurre ramolli.
  • Attention : ramolli ne veut pas dire fondu !
  • Travailler à la main jusqu'à obtention d'une boule de pâte lisse et élastique
  • Couvrir d'une serviette et laisser reposer 1 heure à t° ambiante.
  • La pâte doit augmenter de volume
  • Retravailler rapidement la pâte. Et incorporer les raisins secs et le sucre perlé (si vous le désirez)
  • Retirer 2 petites boules de la pâte, pour former les deux têtes du cougnou
  • Avec le grand morceau de pâte, confectionner le corps du cougnou et ajouter les deux têtes en pinçant légèrement le dessus des boules de manière à former les cous
  • Préchauffer le four à 210 °C, en tenant compte de la spécificité de votre four
  • Badigeonner le cougnou avec l'œuf battu
  • Faire cuire 30 minutes à four chaud, en le posant sur une plaque graissée ou beurrée
  • Retirer le du four et laisser refroidir
  • A déguster avec du beurre ou nature. Avec du chocolat chaud ? les enfants adorent !

  • Finalement, faut-il dire "cougnou" ou "cougnolle"
    LES RONDS DE COUGNOLE(s) ou COUGNOU (s ou x)

    Une tradition. Ces éléments de plâtre sortent de l'Atelier du Centre Reine Fabiola de Neufvilles

    NEUFVILLES Que vous le nommiez cougnolle, cougnou ou coquille, ce pain gâteau ornera certainement votre table de Noël. Si certains boulangers ont adopté le petit Jésus en sucre à déposer au centre de l'enfant emmailloté, d'autres respectent toujours la tradition du rond.

    "Autrefois, ces éléments en craie étaient convoités par les enfants qui s'en servaient pour tracer et jouer au jeu de la marelle", souligne Serge Pelerieau, responsable de l'Atelier du Centre Reine Fabiola de Neufvilles. C'est de là que sortent ces fameux ronds.

    Production : 6 tonnes

    Alors que la tradition s'effritait, l'Atelier a décidé dans les années '90 de relever le défi en adaptant la méthode de travail aux personnes handicapées mentales. "Notre objectif est de réaliser un produit qui soit nickel : certains trucs comme le travail en relief leur permet de travailler de façon impeccable et à leur rythme", poursuit le responsable.

    En dix ans, l'Atelier a trouvé son rythme et produit actuellement pas moins de 6 tonnes de ronds de cougnolle. Le plus demandé étant le petit point. "En tout, nous avons neuf moules mais les plus grands ne sont plus demandés !"

    Dans ce centre d'aide par le travail, chacun a sa place. Chacun a son rythme ! "C'est un travail d'équipe où chacun évolue à son rythme. La répétition leur apporte de la stabilité et de la sécurité. Mais si jamais ils se lassent, nous leur proposons autre chose", précise Danielle Maelschalck, responsable de l'atelier plâtre et pierre. Derrière elle, Marylène s'applique à colorer un rond étoilé, armée de son mousse. Les derniers de l'année. "Nous aurons produit pas moins de 6 tonnes en 2006 que notre client fournit à de nombreuses boulangeries wallonnes."


    © La Dernière Heure 2006 Sophie Potie

----------------------------------------------------------------------------------

L'histoire du biscuit !

L'origine du biscuit remonte à une dizaine de milliers d'années. Sa signification étymologique nous est donnée au Moyen Age par Joinville. Il les appelle "besquis", car ce sont des pains cuits deux à quatre fois. Dès le 10ème siècle, le moine Abbon fait allusion au pain biscuit (panis biscotus). Le biscuit a l'avantage de mieux se conserver par rapport au pain ordinaire. Au 12ème siècle, les biscuits sont de plus en plus variés: parfumés, aromatisés, fourrés à la confiture ou aux fruits. En 1862, naissent les premières biscuiteries industrielles en France. C'est à cette période que l'industrie du biscuit sec démarre véritablement. En 1886, apparaît le "véritable petit beurre" par Lefévre-Utile (LU) Ã Nantes. En 1896, naît la biscuiterie nantaise (BN). Enfin en 1914, le biscuit est un aliment à part entière, composé de beurre fin de Bretagne, de lait, de miel de Bretagne et d'Asie.

Petite histoire de la fraise !

Le fraisier sauvage est l'une des plantes les plus répandues et les plus anciennes dans le monde. Dans l'Antiquité, les Romains consommaient déjà des fraises pour leurs multiples vertus thérapeutiques. Antirhumatismale, astringente, biliaire, dépurative, laxative, relaxante et diététique, la fraise était même utilisée en masque de beauté !

Un fruit royal A partir du Moyen âge, les premiers fraisiers, issus de fraisiers des bois, apparaissent dans les jardins. Ils vont progressivement se multiplier dans les jardins européens où ils sont très appréciés. Au début du XVIème siècle, Charles Quint en fit ainsi planter 1200 pieds dans les jardins du Louvre parce qu'il les trouvait fort jolis. Henri VIII, roi d'Angleterre, les utilisait comme couvre-sol dans les jardins d'Hampthon Court. Un siècle plus tard, Louis XIV se prendra à son tour de passion pour les fraises qui bénéficieront d'une place privilégiée dans le potager de Versailles. A cette époque, il n'existe que trois ou quatre variétés de fraises, de petite taille.

La gaffe de Frézier En 1714, François-Amédée Frézier (le bien nommé !), ingénieur du Roi, rapporte du Chili 5 plants de fraisier. Les fraises du nouveau continent sont très grosses, juteuses et savoureuses. Mais les fraisiers replantés dans la région de Plougastel, s'ils fleurissent, ne donnent pas de fraises. Après expertise au Musée d'Histoire Naturelle de Paris, le verdict tombe : Frézier a rapporté des plants qui produisent des fleurs à pistil, impossibles a féconder. Les plants du Chili vont alors être replantés près de plants de Virgine qui possèdent des fleurs à étamines. Grâce à ce croisement, apparaît la fraise telle que nous la connaissons aujourd'hui. Au gré des hybridations, on dénombrera ainsi quelque 600 variétés de fraises au début du XIXème siècle


7 bienfaits incroyables de la pomme sur la santé

De David Roussillon Laisser un commentaire Dans Alimentation, Minceur, Régime 2.3 (45.99%) 157 vote[s]

En allant faire les courses, vous pourrez profiter des pommes du mois d'octobre à janvier. Il s'agit d'un faux fruit à pépin ayant plus de 2 000 variétés que vous retrouverez à travers le monde.

Parmi les plus connues, il y a par exemple la Golden, la Gala, la Granny Smith ainsi que la Reinette. Comme sa large variété, les pommes peuvent avoir différentes couleurs dont le rouge, le vert ou le jaune.

Certaines peuvent même être bicolores. Avec sa chair plus ou moins farineuse et douce, la pomme a un goût sucré ou un peu acidulé.

La première consommation de la pomme s'est faite il y a maintenant plus de 3 000 ans par les Chinois. C'est alors qu'elle est ensuite découverte par les Arabes, les Grecs, les Romains avant de se propager un peu partout dans le monde.

À cette époque, elle était surtout utilisée pour ses bienfaits dans un traitement thérapeutique en tant que pommade.

Désormais, elle est encore plus appréciée grâce à ses vertus. Pour en avoir un petit aperçu, voici les 7 bienfaits principaux que vous trouverez en consommant de la pomme.

Au Sommaire : 

  • 1- La pomme fait baisser le taux de mauvais cholestérol LDL
  • 2- La pomme comme aliment coupe faim
  • 3- Une pomme avec un verre d'eau pour maigrir
  • 4- La pomme est riche en antioxydants
  • 5- La pomme comme booster de votre système immunitaire
  • 6- Manger des pommes pour avoir une belle peau
  • 7- La pomme régule le transit et les fonctions intestinales

1- La pomme fait baisser le taux de mauvais cholestérol LDL

Par les temps qui courent, l'hypercholestérolémie est l'une des maladies qui touchent un grand nombre de personnes. Pouvant être causée par une mauvaise alimentation ou une mauvaise hygiène de vie, cela arrive très facilement.

Pour y remédier, les traitements médicamenteux sont de plus en plus préconisés. Et pourtant, une pomme peut parfaitement vous aider à régler le problème !

En effet, les effets de la pomme sur votre organisme sont à peu près aussi efficaces que celles des statines. La comparaison menée par des chercheurs d'Oxford le prouve d'ailleurs de manière irrévocable.

D'après cette étude, les statines réduisent de 9 400 les décès annuels tandis que les pommes permettent de les réduire de 8 500. Même s'il y a un écart de 900 décès annuels, sachez que les pommes seront toujours meilleures pour votre santé.

Pour réduire la concentration de LDL cholestérol dans votre sang, la pomme utilise ses pectines. Une fois ingérée, cette dernière se charge de retenir le cholestérol dans les intestins pour qu'il ne passe par dans le sang. Les pectines sont alors évacuées à travers vos selles. Avec une consommation de 2 pommes par jour, vous réduirez ainsi votre hypercholestérolémie de 5 à 10%.

Le plus avec cette méthode, c'est que les pommes ne présentent pas d'effets secondaires comme les statines. Vous pourrez alors éviter les vertiges, les anémies, les diarrhées et autres effets néfastes du traitement contre l'hypercholestérolémie.

2- La pomme comme aliment coupe faim

Pour vous qui êtes en plein régime, sachez que les pommes peuvent être d'un renfort des plus impressionnants. En tant que coupe-faim, sa réputation n'est plus du tout à faire. En la consommant, vous éviterez donc d'être frustré par une faim constante tout en atteignant les objectifs de votre régime.

Comme pour le cholestérol, c'est la présence de la pectine qui vous donne cet effet coupe faim. Il s'agit d'une fibre que l'on ne retrouve que dans les végétaux et en grande quantité dans la pomme.

Lorsque vous en mangez, les pectines captent l'eau et se transforment en une forme plutôt visqueuse. C'est ainsi qu'elle se pose sur votre estomac. Comme vos enzymes digestives sont ralenties dans leurs actions, la digestion en sera alors plus lente et vous n'aurez pas de sensation de faim.

Pour un effet total des pectines contenues dans la pomme, il est important que vous la consommiez de la bonne manière. Même si jusqu'à présent la quantité à consommer n'est pas encore déterminée, il y certaines astuces à ne pas oublier.

C'est par exemple le cas en consommant votre pomme avant les repas. Il est également recommandé que vous buviez beaucoup d'eau afin de maximiser les bienfaits.

3- Une pomme avec un verre d'eau pour maigrir

Perdre les quelques kilos en trop que vous avez n'est pas du tout une mince affaire. Seulement, avec une bonne consommation de pomme, tout devient possible. Pour vous aider à maigrir, les pommes ont toute sorte d'atouts :

  • La présence des pectines : comme nous l'avons déjà mentionné précédemment, la pomme peut être un coupe faim de taille. Combiné à l'eau, ses pectines se retrouvent dans vos intestins pour capturer les graisses et ralentir votre faim.
  • Un faible apport calorique : avec 100 grammes de pommes, vous pourrez avoir environ 52 kCal. N'étant pas trop important, cet apport vous aidera à perdre l'énergie en trop que vous avez dans votre organisme.
  • Source différents nutriments : la pomme est également un brûleur de graisse efficace grâce à sa forte teneur en nutriments. Que ce soit par rapport à la vitamine C, les flavonoïdes ou encore la bêta-carotène, il vous sera facile de favoriser votre métabolisme pour éviter la prise de poids. Afin de bénéficier de tous ces éléments, nous vous conseillons de manger la pomme avec sa peau après l'avoir rincée.

Au vu de ces nombreux bienfaits, beaucoup de personnes ont même décidé d'adopter le régime pomme. Inventé par une nutritionniste dénommée Tammi Flynn, son principe est des plus simple.

Il est régit sur quatre principes : manger une pomme avant chaque repas, boire beaucoup d'eau, limiter les calories et faire beaucoup de sport.

S'il semble être efficace pour vous affiner, il ne faut pas oublier que le régime pomme n'est pas un régime équilibré. En effet, même si la pomme est un bon brûleur de graisse, il doit être alterné à d'autres fruits.

En plus de cet équilibre qui lui échappe, sachez que manger trop de pomme peut être négatif pour votre foie. Comme tous les fruits, ce dernier contient un sucre appelé fructose.

En mangeant une pomme, vous pourrez ingérer jusqu'à 8,2g de fructose. Consommée en trop grande quantité, votre foie sera obligé de le transformer en graisse. En plus cela peut entrainer un syndrome métabolique qui est cause de prise de poids.

4- La pomme est riche en antioxydants

Les antioxydants sont essentiels à votre organisme. En effet, c'est grâce à eux que votre corps est en aussi bon état. Agissant contre les radicaux libres, ils gardent vos cellules saines et évite que vous deveniez trop sensible. Et parmi les aliments qui vous en procureront en grande quantité, il y a bien sûr la pomme !

Mais quelles variétés contiennent le plus d'antioxydants ? Grâce à une étude menée par des chercheurs du ministère de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire du Canada, il a été possible d'établir un petit classement.

Selon leur teneur globale en antioxydants, voici le rang des variétés les plus riches à celles qui le sont moins : la Red Delicious, la Northern Spy, la Cortland, l'Ida Red, la Golden Delicious, la McIntosh, la Mutsu et enfin l'Empire.

Toujours d'après cette étude, il a pu être établi que c'est la peau de la pomme qui est le plus riche en antioxydants. C'est pour cette raison qu'il est préférable de la consommer au lieu de la jeter.

Comme nous l'avons déjà dit, la pomme contient alors une grande variété d'antioxydants. Parmi les flavonoïdes qui la constituent, il y a par exemple la quercétine, les procyanidines, la catéchine ou encore l'épicatéchine.

À part cela, il y a aussi les polyphénols qui sont de 200mg dans une seule pomme. La présence de vitamine C et de zinc en grande quantité dans ce fruit sont également très important.

5- La pomme comme booster de votre système immunitaire

La pomme est vraiment le fruit par excellence ! Et pour preuve, il n'y a qu'à voir ses effets sur votre système immunitaire. En plus de regorger d'antioxydants pour protéger vos cellules, sachez qu'il a des bienfaits pour éviter que vous soyez sensibles à différentes maladies.

Une étude menée par un certain Gregory Freund ainsi que ses collègues a d'ailleurs prouvé cet effet. Pour cela, ils se sont mis à comparer les conséquences d'une alimentation riche en fibre soluble et en fibre insoluble.

D'après ces recherches, il a été mis en avant que les fibres solubles étaient beaucoup plus adéquates pour vous aider à affronter les maladies. Pour être plus précis, la fibre soluble aide à contrer les inflammations et à favoriser la communication entre les leucocytes grâce à une protéine inerleukine-4.

Heureusement, la pomme contient une grande quantité de fibre soluble. L'apport conseillé est entre 28 et 35 grammes par jour pour développer votre système immunitaire.

Plus vous en consommez, alors mieux ce sera pour votre santé. Et comme vous pouvez en trouver beaucoup en automne et en hiver, ce sera l'idéal pour contrer les petites infections qui peuvent survenir.

6- Manger des pommes pour avoir une belle peau

Mis à part ses effets positifs sur votre santé, la pomme également être votre allié beauté. Tout comme les études menées sur votre organisme, ce fruit a fait l'objet de recherches par des professionnels du cosmétique. C'est pour cela que même les plus grands comme Yves Rocher prônent ses bienfaits pour votre peau.

Comme pour son utilisation initiale, la pomme sous forme de pommade et de crème peut être très efficace sur votre peau. Pour vous qui voulez en profiter autant que possible, il existe même désormais des crèmes et des poudres à base d'extrait de pomme.

Bien sûr avant de les utiliser, il est important que vous vous renseigner afin de savoir si elle est adéquate à votre peau. En général, ce sont les produits légers à base de pomme pour peaux jeunes qui vous profiteront le plus.

Si la pomme est aussi bénéfique pour votre peau, c'est grâce à ses nombreux composants. Là encore c'est sa richesse en antioxydants qui est à prendre en compte. Parmi les plus indispensables, il y a par exemple :

  • Les polyphénols : surtout présent dans les pépins de la pomme, cet antioxydant est des plus intéressants pour protéger votre peau. Ses effets sont multiples mais parmi les plus importants, sachez que la pomme a un bienfait hydratant.Grâce à elle, vous ne risquez donc pas d'altérer la qualité de votre peau. En plus de cela, les polyphénols sont aident à contrer les effets de l'âge. Le stress, la fatigue...autant de facteur qui peuvent favoriser l'altération de votre peau que cet antioxydant peut stopper.
  • Les flavonoïdes : avec la quercétine qui est d'autant plus présente que les autres éléments, sachez que la pomme aide à contrer les effets du stress oxydatif. Pour cela, il va développer les enzymes qui se chargent de mettre une barrière entre les radicaux libres et les cellules de votre corps.
  • Les autres nutriments : finalement, il y a d'autres antioxydants comme la vitamine C ou la vitamine E qui aident à protéger votre peau.Grâce à elles, il sera plus facile de combattre les effets du temps et de favoriser le renouvellement de vos cellules. C'est pourquoi il est important d'avoir une bonne nutrition quotidienne pour sa santé.

7- La pomme régule le transit et les fonctions intestinales

Les effets de la pomme sur vos intestins sont des plus impressionnants. En effet, elle agit de plusieurs façons et cela en fonction de ses composants. Ceux qui retiennent l'attention sont :

  • La vitamine A : favorisant la production du mucus intestinal, elle vous aide à protéger vos intestins des infections. Plus elle est présente, moins vous risquez de voir les méfaits des bactéries infectieuses sur l'intestin. Si la pomme fraiche en contient déjà en grande quantité, sachez que vous aurez un apport encore plus conséquent avec la pomme séchée.
  • Les fibres solubles : et oui, les pectines qui sont présentent dans la pomme sont également efficaces pour votre transit. Grâce à sa capacité à absorber beaucoup d'eau, elle permet de lutter contre les inflammations de vos intestins et d'évacuer les toxines qui sont néfastes. La pomme est alors très efficace pour combattre la diarrhée par exemple.

En conclusion, la pomme est donc le fruit à consommer en cette saison. En plus de prendre soin de votre santé avec votre cholestérol, le transit ou le système immunitaire, elle est idéale pour votre ligne et votre peau. Comme il regorge de nutriments bien variés, n'hésitez donc pas à l'ajouter à votre alimentation et d'en profiter pour l'intégrer dans une détox.

--------------------------------------------------------------

Parlons un peu HYGIÈNE !

- L’hygiène dans la boulangerie & Pâtisserie !

Les ressentes crises alimentaires (listériose, vache folle, poulet a la dioxine) et le développement d une réglementation a l échelle européenne ont conduit ces dernières années a des évolutions significatives des pratiques relatives a l'hygiène dans le secteur alimentaire. Ces évolutions ont amené les professionnels à rédiger des guides de Bonnes Pratiques dont celui pour la pâtisserie qui s'applique à la pâtisserie sucrée, à la pâtisserie salée, mais aussi à la boulangerie et à la viennoiserie.

TOUT sur l'hygiène ici: <https://www.alimentationinfo.org/fra/inhoudstafel.htm>